Quelques dates

  • En 1950, Henri Dessens, informe Daniel Brisebois, Directeur des Services Agricoles de la Haute-Garonne, des récentes découvertes du suédois Bergeron, et des américains Schaefer et Vonnegut concernant la physique des nuages. Dessens et Brisebois mobilisent avec le Député et Conseiller Général de la Haute-Garonne André Rey les responsables politiques et agricoles de plusieurs départements du Sud-Ouest en vue de rechercher une méthode scientifique de prévention de la grêle. C’est la naissance en novembre 1951 de l’Association Régionale d’Etudes des Moyens de Lutte contre les Fléaux Atmosphériques. Elle regroupe 13 départements du Sud-Ouest qui cherchent à faire progresser les connaissances dans ce domaine. L’association s’oriente dès le début vers une méthode d’ensemencement des orages à partir du sol afin d’augmenter le nombre de particules glaçogènes dans l’atmosphère, les courants ascendants présents dans les orages aspirant les noyaux au cœur de ceux-ci.

En plus des activités sur le terrain, l’association finance les travaux de laboratoire concernant la molécule d’iodure d’argent (AgI) : mise au point d’un compteur de noyaux, identification de différentes substances glaçogènes, comportement à différentes températures... Durant toute cette période, l’association supporte la plus grande part du poids de la recherche (fourniture d’équipements, financement de bourses de chercheurs, …)

  • André REY restera président de l’association jusqu’en 1975. Entre temps, en 1972, l’association devant l’intérêt porté par d’autres départements prend la dénomination d’ANIFA Association Nationale d’Intervention contre les Fléaux Atmosphériques puis en 1973 d’Association Nationale de Lutte contre les Fléaux Atmosphériques et s’installe sur le site administratif actuel au 52 rue Alfred Duméril. L’association joue alors un rôle d’organisme fédérateur et prend un caractère plus opérationnel. Les activités de fabrication de la solution et de maintenance du matériel quittent le Centre de Recherche de Campistrous pour le nouveau centre technique de Lannemezan en 1976 et 1977. Même si les activités ne sont plus en liens aussi étroits avec le Centre de Recherche, l’association affirme sa volonté de ne pas se limiter à la lutte contre la grêle mais aussi de favoriser toutes les recherches à ce sujet, elle devient en 1978 l’ANELFA : Association Nationale d’Etude et de Lutte contre les Fléaux Atmosphériques reprécisant ainsi le rôle qu’elle entend jouer.
  • Leon EECKOUTTE, Sénateur, Président du Conseil Général de la Haute-Garonne assumera la présidence de l’association de 1976 à 1981.
  • Eugène BOYER, Sénateur, Vice Président du Conseil Régional Midi-Pyrénées et Conseiller Général de la Haute-Garonne restera président de 1982 à 2001.
  • Robert DARNAUD, ancien Vice-Président du Conseil Général de la Haute-Garonne prendra le relai de 2001 à 2012.
  • Jacques LECLERC, ancien Conseiller Général de la Haute-Garonne est Président depuis 2013.