Générateur à vortex

Les générateurs de particules glaçogènes mis au point et fabriqués par l’ANELFA vaporisent une molécule complexe d’iodure d’argent-iodure de sodium dans une flamme d’acétone. Les conditions optimales de production des particules sont obtenues par une température de flamme ne dépassant pas 800°C afin d’éviter la dissociation de l’iodure d’argent. Le mode de combustion en vortex permet de réaliser ces conditions au sein d’une flamme stable maintenue à distance des parois de la cheminée à l’intérieur de laquelle elle est produite.

Schéma d'un générateur

Une réserve d’air comprimé et un détendeur maintiennent la solution acétonique d’iodure d’argent dans un réservoir en acier inoxydable. Cette solution est pulvérisée à l’aide d’un gicleur de précision au fond d’une cheminée cylindrique à entrées d’air tangentielles, puis enflammée à l’aide d’une allumette.

La solution fabriquée et utilisée par l’ANELFA est dosée à 8 g d’iodure d’argent par litre. Avec un débit de 1,1 litre par heure, la production de noyaux glaçogènes actifs à -15°C est de 2 x 1011particules par seconde. L’autonomie de fonctionnement du générateur est d’environ 30 heures.

L'opérateur de Mauremont (31)

L’opérateur de Mauremont (31)